Accueil Maladies Arthrose de la colonne vertébrale : symptômes et traitement

Arthrose de la colonne vertébrale : symptômes et traitement

L’arthrose de la colonne vertébrale consiste en la dégénération du centre mou du disque intervertébral qui s’assèche et se rétrécit. Cela est dû à l’usure normale du disque intervertébral. 80 % de la population souffre de douleurs de dos à un moment de leur vie. Tous les adultes montrent des signes d’usure du disque à partir d’un certain âge.

Dans la jeunesse, le disque est épais et de consistance gélatineuse. Au fur et à mesure des années, le disque, composé en partie d’eau, se déshydrate et se rétrécit lors de la modification de la composition du centre mou. « À partir de 30 ou 40 ans, il est normal qu’une radiographie montre les premiers signes d’une arthrose de la colonne vertébrale.  Lorsque le disque s’use, cela diminue sa capacité d’amortissement. La charge que supporte la vertèbre augmente. L’os grandit, et apparaissent des ostéophytes ou becs de perroquet qui peuvent parfois souder deux vertèbres », informe M. Takassi Lomié, Kinésithérapeute au Centre National d’Appareillage Orthopédique et de rééducation fonctionnelle (CNAO)-Lomé.

Les problèmes surviennent lors de la présence d’une sténose spinale ou quand le nerf est comprimé. L’apparition plus ou moins précoce de ce processus et sa progression sont liées à des facteurs génétiques, nutritionnels, traumatiques et mécaniques.

Facteurs de risque

Le surpoids n’accélère pas l’usure des disques : au contraire, une augmentation progressive du poids corporelle jusqu’à 12 kg retarde l’usure. On ignore les effets d’un surpoids plus important, cependant des preuves quantitatives montrent que « l’excès du poids affecte négativement les mouvements quotidiens courants tels que se tenir debout, la marche, la flexion latérale et la flexion antérieure. Le tabagisme a un effet négatif. Le fait de soulever des charges lourdes a également un effet minime sur l’usure. La charge génétique est le principal facteur déterminant de l’usure du disque », souligne M. Takassi Lomié, Kinésithérapeute au (CNAO)-Lomé.

Symptômes de l’arthrose de la colonne vertébrale

Des symptômes de l’arthrose de la colonne vertébrale sont entre autres : « douleurs lombaires qui vont et viennent, rigidité de la colonne vertébrale le matin qui s’apaise au cours de la journée et qui diminue avec l’activité, douleurs lombaires qui irradient aux fesses, aux cuisses et la région pelvienne, douleurs et rigidité du cou, limitation de la mobilité de la colonne et difficulté pour se pencher en avant ou en arrière, s’incliner à gauche ou à droite et marcher », énumère M. Takassi Lomié. Au fur et à mesure de l’usure du disque, les muscles vont devoir réaliser un effort plus important pour soutenir la colonne vertébrale et maintenir l’équilibre pendant le mouvement. Si les muscles sont suffisamment forts et résistants et que les différents groupes musculaires se coordonnent bien, ils peuvent assumer cet effort supplémentaire.

« Toutefois, il n’existe pas de relation entre le degré d’usure du disque intervertébral et la présence ou non de douleurs. Plus les muscles sont développés, moins cette relation sera directe. C’est pourquoi on observe dans certains cas des signes d’usure très avancée chez des personnes qui n’éprouvent pas de douleur mais qui ont une musculature suffisante », indique le Kinésithérapeute.

Traitement

L’objectif du traitement est de soulager les douleurs et d’améliorer la qualité de vie. On dispose pour cela de nombreuses alternatives telles que les mesures physiques, les médicaments, au pire des cas la chirurgie. Le traitement consiste à prescrire des analgésiques comme le paracétamol. Si cela ne suffit pas, conseille le spécialiste, on peut prescrire des anti-inflammatoires pendant les crises de douleur. Les personnes souffrant d’arthrose de la colonne vertébrale sévère peuvent présenter une complication neurologique associée. Dans ce cas, la compression d’un nerf ou la sténose d’un canal rendent nécessaire un traitement.

Pour M. Takassi Lomié, Kinésithérapeute, « les conseils et les traitements dirigés par un kinésithérapeute s’avèrent également utiles. L’arthrose lombaire peut avoir des effets dévastateurs sur le fonctionnement émotionnel et le sens du bien-être. L’un des traitements psychologiques les plus largement utilisés est la thérapie comportementale qui consiste à examiner les relations entre les pensées, les sentiments et les comportements. »

Ainsi, en combinant toutes les options, on peut soulager les symptômes de l’arthrose de la colonne vertébrale et avoir une meilleure qualité de vie.

William O.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici