Accueil Actualité Campagne pour une école sans substances psychoactives au Togo

Campagne pour une école sans substances psychoactives au Togo

« Pour une école sans substances psychoactives (alcool, drogues), soyons tous mobilisés ! » : tel est le message clé de cette campagne que pilote l’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) au cours cette année scolaire 2022-2023.

L’initiative appelle surtout à la mobilisation de tous notamment les parents, les chefs d’établissement, le corps enseignant et les élèves eux-mêmes contre le fléau ces addictions au sein des établissements scolaires dans le pays.

« L’usage des substances psychoactives commence à un âge de plus en plus précoce et les élèves constituent un groupe particulièrement vulnérable », fait savoir l’ONG RAPAA.

Pour cette organisation de la société civile togolaise qui s’active depuis près de 10 ans dans des programmes de prévention et d’accompagnement des personnes affectées par l’addiction, la consommation de substances psychoactives notamment la drogue et alcool figure parmi les risques auxquels est confrontée la jeunesse.

De plus, l’usage de produits psychoactifs est devenu un phénomène de société qui touche de nombreux jeunes de toutes conditions sociales.

Au rang des causes au niveau des adolescents, figurent la pression du groupe, le stress des études, l’envie de faire de nouvelles expériences, le besoin de s’affirmer, la peur d’un avenir incertain entre autres.

« D’une consommation occasionnelle, le jeune élève peut devenir un consommateur régulier pour progressivement tomber dans le piège de l’accoutumance et de l’addiction », explique l’ONG RAPAA.

Il faut souligner que l’addiction aux substances est très néfaste pour l’organisme humain. Elle endommage en effet le cerveau, modifie les comportements et diminue par ailleurs les capacités de concentration et de réflexion.

Il faut souligner que pour renforcer la lutte contre le phénomène, le Togo a mis en place tout récemment, un Programme national des addictions aux produits psychoactifs (PNAPP) avec l’objectif de contribur à l’amélioration de l’accès aux soins aux personnes ayant des problèmes avec la consommation de substances psychoactives dont le tabac.

David Soklou