Accueil Nutritions « La sécurité sanitaire du pain n’est pas suffisamment assurée »

« La sécurité sanitaire du pain n’est pas suffisamment assurée »

Au Togo, l’Organisation pour l’alimentation et le développement Local (Oadel) attire l’attention du pouvoir public et de la population sur la nécessité de renforcer davantage les bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication du pain et autres produits dans les boulangeries et pâtisseries.

Pour cette organisation qui travaille pour la consommation des produits locaux, « la sécurité sanitaire du pain et des produits de la pâtisserie n’est pas suffisamment assurée ».

« Il y a un certain nombre d’améliorants que les boulangers utilisent et qui ne sont pas bons pour la santé humaine. De plus, nous avons constaté que les règles de bonnes pratiques ne sont pas souvent appliquées », a indiqué le Directeur exécutif de l’Ong Oadel, Tata Yao Ametoenyenou lors d’un point de presse tenu mardi 9 février à Lomé.

Il a à cet effet annoncé le déploiement dans les prochains jours, d’inspecteurs sanitaires sur le terrain avec pour mission, conduire des contrôles périodiques sur les bonnes pratiques de fabrication et la qualité des produits utilisés dans les boulangeries et pâtisseries sur l’ensemble du territoire national.

Ces inspecteurs ont été déjà outillés avec l’appui technique de l’Institut togolais de recherche agronomique (Itra) et de ceux de la Division du contrôle et de l’inspection sanitaire (Dcis), sur la base d’un document intitulé « Les règles de bonnes pratiques en boulangerie traditionnelle au Togo ».

« Certaines boulangeries et pâtisseries continuent d’utiliser de façon clandestine des améliorants non autorisés dans la planification des aliments à l’instar du bromate de potassium, un produit très cancérogène », a déploré Tata Yao Ametoenyenou.

« Il faut que les produits alimentaires qui arrivent sur les tables des Togolais répondent à l’ensemble des normes exigées pour rassurer les consommateurs et les encourager à consommer les produits locaux », a-t-il martelé.

La démarche d’inspection devra aboutir à une certification des boulangeries et pâtisseries dans toutes les régions sanitaires du pays.

Edith KARISSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici