Accueil Actualité Lancement d’un appel pour réinventer la réponse à la pandémie du VIH

Lancement d’un appel pour réinventer la réponse à la pandémie du VIH

Le Président du Sénégal, Macky Sall clôturant les travaux

Le Sommet régional sur le sida tenu du 31 octobre au 02 novembre à Dakar au Sénégal a débouché sur le lancement d’un appel à l’action afin de réinventer la réponse à la pandémie de VIH et mettre fin au sida en Afrique occidentale et centrale.

Cet appel demande non seulement un soutien plus fort aux réponses de santé menées par les communautés, mais aussi des politiques fondées sur la science et les données, un investissement accru dans la réponse au VIH et la mise du VIH au centre de la préparation et de la réponse aux futures pandémies.

L’« Appel de Dakar » demande une action urgente dans quatre domaines principaux  à savoir le renforcement des infrastructures des organisations communautaires, la mise à jour des politiques de santé pour les aligner sur les données scientifiques les plus récentes pour répondre à la pandémie de VIH, l’augmentation de 33 % les ressources nationales et internationales consacrées au VIH dans la région d’ici 2025 avec la suppression des obstacles financiers à l’accès individuel des personnes vivant avec le VIH aux services de santé, et enfin la nécessité de placer la réponse au VIH, et la COVID-19, au centre du dispositif pour préparer et répondre à l’émergence possible de futures pandémies.

« Ces quatre actions devraient être mises en œuvre au cours des trois prochaines années et permettraient à la région de se rapprocher de l’objectif mondial de 2025, à savoir que 95 % des personnes connaissent leur statut VIH, 95 % des personnes connaissant leur statut VIH commencent un traitement et 95 % des personnes sous traitement soient sous suppression virale. Elles contribueraient à une réduction spectaculaire du nombre de décès liés au sida et de nouvelles infections à VIH dans la région », explique ONUSIDA.

Dans cette dynamique, le Président Sénégal Macky Sall, s’est déjà engagé à porter cet appel à l’action auprès de l’Union africaine et s’est engagé à verser 3,5 millions de dollars supplémentaires pour soutenir la réponse au VIH et cet appel à l’action.

Selon ONUSIDA, l’Afrique occidentale et centrale compte 4,7 millions de personnes vivant avec le VIH, soit 12 % des personnes vivant avec le VIH dans le monde, mais enregistre 22 % de tous les décès liés au sida dans le monde.

L’organisation précise qu’en moyenne, les pays de la région ouest africaine ont connu une baisse plus lente des infections à VIH que les autres pays du continent et la prévalence du VIH chez les femmes est nettement plus élevée que chez les hommes.

« L’accès au dépistage et au traitement du VIH a atteint 73 % des personnes vivant avec le VIH en 2020, contre 38 % en 2015. Bien qu’encourageant, cela reste en deçà de l’objectif de 81 % qui avait été fixé pour 2020. La région compte le plus grand nombre de femmes enceintes séropositives au monde qui attendent encore un traitement, et seuls 24 % des enfants vivant avec le VIH ont une charge virale indétectable », indique ONUSIDA.

Placé sous l’égide du Président du Sénégal, Macky Sall, le sommet a été co-organisé par l’ONUSIDA et l’Institut de la société civile sur le VIH et la santé en Afrique occidentale et centrale, avec le soutien du Luxembourg et de la Fondation Bill et Melinda Gates.

David S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici