Accueil Actualité Le Togo veut éradiquer les inégalités qui alimentent l’épidémie du Sida

Le Togo veut éradiquer les inégalités qui alimentent l’épidémie du Sida

Le Pr. Vincent Pitché (au milieu) lors de la conférence de presse

Le Togo mise sur des approches innovantes afin de mette fin à l’épidémie du Sida conformément à la vision du pays à l’horizon 2030. De nombreuses actions sont déjà annoncées en prélude à la célébration de l’édition 2021 de la journée mondiale contre le sida (JMS) le 1er décembre prochain.

Face à la presse ce vendredi 26 novembre à Lomé, le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) et ses partenaires ont annoncé que le Togo va commémorer cette journée sous la bannière du thème mondial qui est : « Mettre fin aux inégalités, mettre fin au sida, mettre fin aux pandémies ».

La thématique retenu vise notamment à « mette l’accent sur l’éradication urgente des inégalités qui alimentent l’épidémie de sida et d’autres pandémies dans le monde ».

Il s’agira de faire en sorte que « les inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques doivent prendre fin de toute urgence si nous voulons éradiquer le sida d’ici 2030 ».

Lire aussi : Togo/Lutte contre le Sida : Le CNLS annonce les couleurs de la JMS 2021

« On s’est rendu compte que si on veut accélérer le pas pour éliminer le sida dans le cadre des ODD en 2030, il faut réduire les inégalités. Il y a beaucoup d’inégalités en termes de genre, en termes de droit, en termes d’accès aux services et donc c’est important de réduire ces inégalités pour pouvoir accélérer la mise en œuvre de nos interventions », a expliqué Pr Vincent Pitché, secrétaire permanent du Cnls.

Pr. Vincent Pitché

Au rang des activités au programme de la JMS 2021 en lien avec les nouvelles ambitions, la sensibilisation de proximité avec les organisations de la société civile, une campagne de prévention des Ist/Vih et grossesses non désirées,  une sensibilisation dans les mass média, la descente de terrain dans certaines structures associatives, des dépistages communautaires dans les centres associatifs et dans les centres adaptés.

En ce qui concerne les dépistages communautaires, ils concerneront les populations clés et les enfants dans le Grand Lomé et la région maritime, selon Hidane Kelma, responsable de l’unité de conseil dépistage et prévention du Vih, hépatite virale et IST au Programme national de lutte contre le Sida.

Lire aussi : « La riposte au VIH a fait preuve d’une résilience exemplaire lors de l’épidémie de Covid-19 au Togo » (Eric VERSCHUEREN, Directeur national de l’ONUSIDA au Togo

« La campagne se déroulera du 1er au 03 décembre prochain en collaboration avec les organisation de la société civile de lutte contre le Vih Sida au Togo. Notre objectif est de dépister 15.000 personnes dont 8.000 personnes issues des populations clés et 7.000 enfants. Il est également prévu dans le cadre de cette campagne, la distribution de 50.000 préservatifs masculins et 10.000 préservatifs féminins », a-t-il précisé.

Selon le Cnls, la prévalence du sida en Togo en 2020 est de 2 % en moyenne. Le nombre de personnes vivant avec la maladie est de 110.000 dont 80.160 sous traitement soit environ 73 %.

David Soklou