Accueil Actualité Togo : L’association ICTDP œuvre pour une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle...

Togo : L’association ICTDP œuvre pour une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire

Image d’une session de sensibilisation des élèves sur l’hygiène menstruelle

L’association Initiative Citoyenne pour la Transparence et le Développement Participatif (ICTDP) s’engage à améliorer l’hygiène menstruelle des jeunes filles dans les collèges et lycées du grand Lomé au Togo.

A la faveur du projet dénommé « Appui à la gestion de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire chez la jeune fille dans le Grand Lomé », lancé le 27 octobre dernier au Lycée de Gbényédzi dans la commune Golfe 1, cette organisation a en effet entamé depuis quelques jours, des séances de sensibilisations et de formation aussi bien des élèves filles que des garçons des 20 établissements ciblés.

Dans chacune des établissements, au moins 25 élèves (y compris les garçons) seront formés pour une promouvoir une meilleure éducation sexuelle et une gestion saine de l’hygiène menstruelle.

Piloté avec l’accompagnement de l’association Action d’Autopromotion de Développement Durable (2A2D) basée en France, le projet in fine à démystifier la période menstruelle à travers des communications, et libéraliser par ailleurs la parole des jeunes filles sur le sujet.

« Il était important pour nous de réaliser ce projet sur la gestion de l’hygiène menstruelle afin de permettre à la jeune fille de se sentir confortable, de passer dignement ses menstruations et d’aller à l’école comme si de rien n’était pour accroitre les taux de réussite au niveau de la jeune fille », a indiqué Mme Dounwourgue Dambé Sabine, coordinatrice de l’association ICTDP.

Au Togo, une étude sur la Gestion de l’Hygiène Menstruelle (GHM) réalisée par l’ONG Born Fonden montre que sur 3 écoles, 68 % des élèves enquêtées ont déclaré qu’elles ne reçoivent aucun enseignement sur l’éducation et les droits sexuels ni un focus sur la Gestion de l’Hygiène Menstruelle (GHM).

David S.