Accueil Actualité Togo : Le dépistage au VIH touche également les couvents fétichistes

Togo : Le dépistage au VIH touche également les couvents fétichistes

Image d’un dépistage au Vih Sida

Au Togo, les acteurs de lutte contre le Vih appuient sur tous les leviers pour venir à bout du mal. C’est le cas de l’organisation Coopération d’appui au développement intégral au Togo (CADI-Togo) qui a initié un projet « Promotion du dépistage au VIH et soins au sein des couvents fétichistes au sud du Togo ».

Mis en œuvre depuis février 2020 pour trois années dans les préfectures de Vo et de Yoto, le projet a pour objectif global de promouvoir l’accès des couches vulnérables au dépistage et soins liés au VIH.

L’initiative hors du commun, a déjà permis non seulement de dépister 307 adeptes sur 528 recensés, mais aussi d’améliorer les connaissances des adeptes des couvents sur les pratiques sensibles au genre, l’accès des agents de santé aux couvents de même que la qualité du dépistage et soins au VIH.

Par ailleurs, des chefs cantons, chefs traditionnels, des prêtres et prêtresses ainsi que l’équipe technique du projet ont été formés sur la problématique genre VIH et l’approche « masculinité positive ».

Les acquis du projet ont d’ailleurs fait l’objet d’un atelier de capitalisation tenu le 22 décembre dernier à Tabligbo dans la préfecture de Yoto. Occasion de présenter aux différentes parties prenantes, une analyse succincte de la situation du VIH au sein des couvents fétichistes au sud du Togo en mettant en relief les bonnes pratiques et les expériences de terrain.

Il a été à cet effet relevé que les difficultés rencontrées sont relatives au conflit de leadership et la réticence de certains prêtres à faire participer leurs adeptes au test du VIH.

Le vœu de la coordonnatrice du projet, Edoh-Gaitou Massan est que cette capitalisation se perpétue dans plusieurs localités pour une réduction de la prévalence au VIH dans les couvents fétichistes dans le pays.

David S.