Accueil Actualité Variant Omicron : « il y a des signes d’espoir (…) »,...

Variant Omicron : « il y a des signes d’espoir (…) », selon l’OMS

Image ©OMS_Afrique

La riposte à la Covid-19 fait face depuis quelques jours à l’émergence d’un nouveau variant du virus dénommé Omicron qui touche de plus en plus de pays sur le continent africain et ailleurs.

Les recherches s’intensifient pour déterminer si Omicron est à l’origine de la recrudescence des cas en Afrique, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’institution, de nouvelles données en provenance d’Afrique du Sud indiquent qu’Omicron pourrait provoquer une forme moins grave de la maladie.

« Le variant Omicron touche de plus en plus de pays en Afrique et le nombre hebdomadaire de cas de COVID-19 augmenté de 93 % sur le continent. Cependant, il y a des signes d’espoir car les données préliminaires indiquent que le nombre d’hospitalisations reste faible en Afrique du Sud », explique le Bureau de l’OMS pour l’Afrique.

Le Bureau indique en effet qu’ « il ressort des données recueillies sur les hospitalisations en Afrique du Sud entre le 14 novembre et le 4 décembre que le taux d’occupation des unités de soins intensifs s’élève seulement à 6,3 %. Ceci est très faible par rapport à la période pendant laquelle l’Afrique du Sud était confrontée à un pic du variant Delta en juillet dernier ».

Selon les données, l’Afrique concentre actuellement 46 % des près de 1000 cas d’infection par Omicron notifiés par 57 pays dans différentes régions du monde. Jusqu’à présent, 10 pays africains ont notifié des cas de ce variant.

Lire aussi : Togo : Quarantaine obligatoire à tous les passagers en provenance d’Afrique du Sud

Par ailleurs, à la date du 09 décembre 2021, l’Afrique a reçu plus de 372 millions de doses de vaccins anti-COVID-19 et en a administré 248 millions, ce qui ne représente que 3 % des 8,2 milliards de doses de vaccins anti-COVID-19 administrées dans le monde.

Les pays sont invités à renforcer les campagnes de vaccinations contre la Covid-19 car « seuls six (06) des 54 pays d’Afrique ont atteint la cible mondiale consistant à vacciner 40 % de leur population d’ici la fin de l’année, ce qui signifie que des millions de personnes restent sans protection contre la COVID-19 dans notre Région. Cette situation est tout simplement dangereuse et insoutenable », selon Dr Richard Mihigo, coordonnateur du programme Vaccination et mise au point des vaccins au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.

 « Avec les voyages et les festivités de fin d’année qui arrivent, la faible vaccination, la hausse des cas de COVID-19 et la présence du nouveau variant constituent un sombre tableau pour notre Région », relève  Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

David S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici