Grossesses en milieu scolaire : Beaucoup reste à faire !

Les grossesses en milieu scolaire demeurent une préoccupation

La lutte contre les grossesses en milieu scolaire demeure une préoccupation au Togo. Et le combat est loin d’être gagné, malgré les efforts des pouvoirs publics et de certaines organisations de la société civile.

Les données font effet état de ce qu’au cours de l’année académique 2021-2022, au total 2474 cas de grossesses en milieu scolaire  ont été enregistrés, dont 47 au primaire, 625 au collège et 802 au lycée.

« Toutes les actions mises en œuvre jusqu’ici, ont donné des fruits, mais beaucoup reste à faire », estime la directrice de la famille et de l’éducation de la jeune fille Mme Afi Boko, d’autant plus que ces grossesses handicapent l’évolution des jeunes filles au plan scolaire.

En 2022, environ 7.700 filles ont abandonné les cours, dont 1160 pour cause de grossesses au premier cycle du secondaire, soit environ 15 %.

Renforcement du dispositif de lutte

Face à la situation, le gouvernement décide de renforcer la lutte contre le phénomène. Objectif, parvenir à 0 cas de grossesses en milieu scolaire dans le pays.

Le programme national de lutte contre les grossesses a été actualisé à cet effet pour  couvrir la période 2023-2027. Le nouveau document a été validé le 08 août 2023 à Lomé.

La mise en œuvre devrait permettre de renforcer l’accès à l’information, aux services de santé sexuelle et de reproduction des adolescentes, à la promotion de leur leadership et au renforcement des capacités des familles et des autres couches sociales.

Les activités prendront également en compte la formation de la fille, l’amélioration des normes, croyances et pratiques socioculturelles handicapantes à l’éducation.

Il s’agira également d’améliorer les offres de service en matière de santé et de diminuer fondamentalement les conséquences préjudiciables de ce phénomène sur la vie des adolescentes.

David S.